f v r
_

La Fille des Plateformes

 

La Fille des Plateformes Documentary

Documentary about Girls of the Platform show and rehearsal time. PlatformShift + 2015-2018 / First National Production 2015-2016 The girls from the platforms / written by Karin Serres Collectif Le nomade village – Théâtre Massalia Last season, Karin Serres wrote a text inspired by the workshops she had conducted with a group of young people from 14 to 16 years old.

Girls Of the Platform / La Fille des Plateformes – Full Show

Full Show filmed 16th April at Théâtre Massalia, La Friche La Belle de Mai. PlatformShift + 2015-2018 / First National Production 2015-2016 The girls from the platforms / written by Karin Serres Collectif Le nomade village – Théâtre Massalia Last season, Karin Serres wrote a text inspired by the workshops she had conducted with a group of young people from 14 to 16 years old.

PlatformShift + 2015-2018 / First National Production 2015-2016

The girls from the platforms / written by Karin Serres

Collectif Le nomade village – Théâtre Massalia

 

EN
Last season, Karin Serres wrote a text inspired by the workshops she had conducted with a group of young people from 14 to 16 years old. The text introduces a mysterious girl, Gabrielle, who comes from a platform. Actually, the girl is not present : she is told by some teenagers to another one. A the end of the play, no one knows if Gabrielle is real or if she was created by the group to wind the other teenager or if she lied or…
The text was divided into several lines blocks, which could be removed as much as the artistic directors, Philippe Domengie, Virginie Coudoulet-Girard and the Collectif Le nomade village would need to. The Collectif began its work on the play in September. Théâtre Massalia, had asked them to create a show including the young people who had taken part in Karin Serres workshops. They decided to work as well with a class of sound and light designer school. 6 of them would take care of light, sound and video control and the others would be on stage dealing with lights and machinery… and acting. With the younger ones and the professionnal actor that makes 17 persons on stage amongst 26 working in the production !
It turned to be a show metaphoring our responsability on hosting the foreigner, the one who comes from elsewhere and needs help. It’s also about the relationships between adults and young people. The show stages six teenagers being questionned and manipulated by a group of older ones and an adult. What for ? Is it a game or is it real ? Who is Gabrielle ? At the end, you may not have all the answers…

 

FR

Comment en sommes nous arrivés là ? Comment l’Europe née sur les cendres du plus grand conflit du XX° siècle a t’elle pu se replier à ce point sur elle même alors qu’à sa porte frappent des millions de réfugiés et qu’en son cœur la pauvreté et la précarisation n’ont jamais été aussi fortes ? Quelle part de responsabilité portons nous de génération en génération envers nos enfants, nos adolescents, pour qu’ils s’enfoncent eux aussi, une fois adulte, encore plus profondément dans l’exclusion, la méfiance et la peur de l’autre, de l’étranger ?

Un groupe d’adolescents, s’accrochant au rêve d’une jeune fille venu d’une plateforme, se retrouvent pris au piège d’un système obscur fait de manipulations et de perversions. Dans ce jeu de rôle, entre contraintes et tensions physiques, la fiction de Karin Serre prend une dimension chaotique et amorale. Les mots jaillissent comme autant de tentatives désespérées de se justifier ou de se défendre face une machine implacable…

Le Théâtre Massalia est acteur d’un projet de coopération européenne, qui réunit 11 partenaires de 9 pays. Il se déroule depuis novembre 2014 et durera jusqu’en octobre 2018. PLATFORM shift+ interroge la relation des lieux de spectacles avec les adolescents et cherche à développer la capacité des artistes et des théâtres à appréhender les outils numériques, sur la scène et dans la communication, pour pouvoir mieux s’adresser aux jeunes.
Le Théâtre Massalia partage ce projet avec un groupe d’une dizaine d’adolescents âgés de 14 à 16 ans. Ceux-ci ont été notamment amenés à côtoyer une auteure, Karin Serres et un duo de metteurs en scène : Philippe Domengie et Virginie Coudoulet-Girard. Ils ont contribué à l’écriture d’un texte par la première la saison dernière, La fille des plateformes. Cette année, le groupe crée la pièce, sous l’égide du second.

Pour mener le travail de création, ils réunissent une partie de l’équipe du collectif Nomade Village : Yoan Mourles, Sylvain Delbart et s’adjoignent la formidable énergie créatrice des 16 étudiants de la promo 2015-2017 des DMA Blaise Pascal (Marseille). Une dizaine d’entre eux rejoint le plateau pour manipuler et jouer et le reste se répartit dans les 3 régies son, lumière et vidéo. Ils participent pleinement à la création.

Ils explorent avec les jeunes les légendes urbaines. Phénomène universel, porté et colporté principalement par les adolescents, les légendes urbaines sont une occasion de se faire peur, et de se frotter à l’étrangeté du monde. Il permet de prolonger encore un peu le merveilleux et le cauchemardesque propre à l’enfance, alors que le monde adulte et sa cohorte de responsabilités apparaît sur le seuil de la porte.
Le groupe interroge la construction des preuves qui viennent étayer ces histoires abracadabrantes et le degré de confiance à partir duquel nous considérons un élément, une parole comme vrai. Comme dans les légendes urbaines, La fille des plateformes fait peur et fascine : c’est l’étranger, l’autre, qui de tout temps porte les fantasmes de l’humanité.

Les artistes explorent sur le plateau cette frontière chaotique entre deux âges qu’est l’adolescence : par un jeu de contraintes physiques, de tensions qui trouvent leur résolution dans le verbe, les mots jaillissent de ce chaos, tour à tour volcanique ou détaché, violent ou léger, pour mieux refléter la dualité de cet âge charnière. C’est un jeu de corps et de chorégraphie des ensembles autant que des mots.

Enfin, en s’appuyant sur l’utilisation d’outils numériques, le récit est déconstruit en micro scènes alternant jeu direct au plateau, musiques, et images. La reconstruction est laissée au spectateur, libre de s’inventer et de croire à sa propre version de l’histoire en assemblant les preuves ou soupçons qu’il a glanés.

Distribution :
Texte Karin Serres /\ Mise en scène Philippe Domengie & Virginie Coudoulet-Girard, assistés de Yoan Mourles /\ Création lumière les étudiants de 1° année du DMA Blaise Pascal accompagnés par le Collectif le nomade village /\ Création sonore, musique Sylvain Delbart /\ Création vidéo Philippe Domengie, Virginie Coudoulet-Girard /\ Costumes Collectif le nomade village /\ Régie lumière, vidéo et son les étudiants de 1° année du DMA Blaise Pascal /\ Avec Yoan Mourles, Claire Baulès, Zoé Brooner, Fabien Capelier, Alice Lefèvre, Zacharie Noell, Matthias Madé, et les étudiants de 1° année du DMA Blaise Pascal > Felix Audinos, Augustin Bonnet, Mathias Bossan, Lisa Desutter, Sören Gsegner, Féline Juge, Océane Martel, Léa Thomas, Robin Belisson, Saba Cadagiani-Charlin, Sébastien Dorne, Niels Gabrielli, Alex Lepinay-Tharreau, Nadal Marchal, Baptiste Mouillas, Victor Pierre.
Production : Théâtre Massalia

Share